26 avril 2013

SUR LA MYSTIQUE - III


La mystique et les moyens modernes- II




Nous avons un nouveau pape. Notre pape, un cardinal argentin qui a choisi le nom de François, semble, incontestablement un pauvre de cœur. Nous prions déjà pour lui, de toutes nos forces. Nous espérons aussi qu'il redonnera la foi à notre Église et surtout qu'il travaillera à sa purification. Sera-t-il soutenu s'il veut lutter ouvertement contre les persécutions que subissent tant de chrétiens dans le monde actuellement? Et sera-t-il suivi s'il incite notre Église à revenir à Dieu et au respect de l'Eucharistie, grâce à une liturgie sainte qui nous rappellerait que, dans l'Eucharistie, Jésus est réellement présent. Car l'Eucharistie est une explosion de joie, de bonheur, d'amour, une explosion qui disperse dans le monde entier comme des tempêtes de neige, des milliards d'hosties consacrées qui cachent la présence de Jésus pour chaque qui cherche Dieu. Notre pape devra trouver les moyens pour que cela soit enseigné à tous les enfants du monde.

Il y a autre chose. À Fatima, la Vierge Marie avait demandé la consécration de la Russie à son Cœur Immaculé, "sinon, la Russie répandrait ses erreurs sur le monde". Nous n'avons pas écouté la Vierge Marie, ni fait exactement ce qu'elle demandait, et la Russie a répandu ses erreurs sur le monde: ce fut la victoire du communisme. À Fatima, Marie demanda aussi que les hommes se convertissent, qu'ils prient, qu'ils reviennent à Dieu, comme elle le fait presque toujours au cours de toutes ses apparitions. Mais les hommes ne veulent rien comprendre…

Notre nouveau pape prendra certainement conscience des dégâts qui montrent combien l'Église est en train de s'autodétruire. Car ils sont grands les dégâts, si grands que même les évêques français en ont pris conscience. Notre nouveau pape redonnera-t-il vie au catholicisme? Mais pourquoi notre monde a-t-il abandonné Jésus? La foi de Dieu n'est plus enseignée, tant de sacrilèges se commettent, même en France… tous les jours. Mais qui est coupable? Depuis cinquante ans on n'enseigne aux gens le contraire de ce que Dieu demande. Ô Seigneur, faîtes que notre pape soit fort pour rendre féconde l'année de la foi proclamée par Benoît XVI…

Seigneur, nous Vous prions. Faîtes que la foi soit nouveau enseignée. Il faut que notre pape parle fort, qu'il mette de l'ordre dans l'Église, qu'il redonne toute sa valeur au sacerdoce, au mariage, à la maternité, à la vie religieuse. Il faut remettre au goût du jour les idées de Dieu, car tout est à refaire: l'unité de l'Église, la foi, l'amour. La Russie a répandu ses erreurs dans le monde, mais, quoique lentement, elle revient à Dieu. Et nous, nous devons prier le Cœur Immaculé de Marie. Et peut-être que nous devrions revenir à ce que l'on appelait autrefois la mystique, c'est-à-dire la relation qui doit exister entre tous les hommes et Dieu. Voici, en résumé, ce qu'est un mystique.

Un mystique, c'est d'abord un homme de prière, d'oraison. L'homme qui fait oraison est uni à Dieu; il connaît la Loi de Dieu et cherche à la faire connaître, car la Loi de Dieu c'est le bonheur de l'homme. La mystique, c'est la spiritualité, c'est vivre avec Dieu. Tout est triste aujourd'hui autour de nous. Seule la mystique nous redonnera le bonheur.

Trouver Dieu et pouvoir le faire passer aux hommes est un vrai défi aujourd'hui. Comment faire connaître le désir de Dieu, le désir de Le rencontrer? Car pour les hommes la rencontre avec Dieu, c'est l'essentiel. D'où un retour à la mystique, mais la vraie mystique, celle qui permet de vivre avec Dieu. Retour au spirituel, car nous sommes les créatures de Dieu, nous Lui appartenons et Lui seul décide ce qui nous convient.  Les hommes semblent décider tout seuls, en fait Dieu propose mais laisse aux hommes leur liberté totale. Pourtant, le monde ne s'est pas fait tout seul.

Il faut encore revenir à la création; la Bible dit que Dieu modela l'homme avec un peu de boue: bien sûr, c'est une image car nous ne saurons jamais ce qui s'est passé lors de la création. L'univers a été fait par Dieu, mais comment? Nos scientifiques s'acharnent à découvrir ce qui s'est passé, au début de la création. Ils ont découvert le Bigbang. Mais ils découvrent aussi qu'il y a "quelque chose" derrière, mais ils ne savent pas quoi… Ils butent, car pour l'instant, nous ne savons pas aller derrière le Bigbang. Il me semble que nous ne pourrons jamais y aller, du moins tant que nous serons sur la terre, car c'est l'affaire de Dieu, et de Dieu seul. Quoi qu'il en soit, nous pouvons toujours imaginer, compte tenu des toutes nouvelles théories physiques concernant la constitution de la matière, qui serait faite d'ondes. Ainsi, peut-être, Dieu, un jour, envoya une onde, créant l'univers fait de matière. Bien plus tard, si nous considérons notre temps à nous, il envoya, dans le monde des êtres vivants qu'Il venait de créer, une nouvelle onde, un peu comme la foudre, et un être vivant qui se tenait debout reçut l'esprit. L'Homme était créé… Quand on est un scientifique, on peut toujours imaginer… Mais seul Dieu pourra, s'il le veut, nous révéler sa Vérité. 

Précisons notre réflexion imaginative. Les animaux, faits de matière, avaient reçu une certaine sensibilité. Quand Dieu envoya le "coup de foudre" qui insuffla l'esprit dans l'animal qui se tenait debout, l'homme fut créé. Oui, Dieu donna l'esprit à l'homme, l'esprit que seuls, sur la terre, les hommes possèdent. À partir de là surgissent mille questions dont on ne peut trouver les réponses que dans la Bible, le catéchisme, l'Évangile. Mais poursuivons notre réflexion… Dieu, nous ne pouvons pas Le voir car nous sommes, dans notre atmosphère terrestre, comme des poissons dans l'eau. L'eau est le milieu vital du poisson, et si le poisson sort de l'eau, il meurt. De même, si l'homme sort de l'air atmosphérique il meurt. Allons encore plus loin: Dieu ayant donné une toute petite part de son esprit aux hommes, Dieu est devenu le milieu vital de l'homme; et si l'homme sort de son milieu vital, il meurt. Et nous sommes bien obligés de constater que notre monde contemporain ayant voulu sortir de Dieu, son milieu vital, est en train de mourir. Comment cela peut-il se passer?

Depuis l'origine de l'homme, Satan cherche à le tuer en le faisant sortir de son milieu vital qui est Dieu. Aujourd'hui il semble réussir, et une grande part de l'humanité a quitté son milieu vital. Et, continuant à suivre les conseils délétères de son plus cruel ennemi, les hommes croient avoir trouvé un nouveau milieu vital: l'athéisme. En réalité, l'humanité meurt.  De toute urgence les hommes doivent quitter le monde des athées et retrouver leur vrai milieu vital: Dieu. Et nous savons que Dieu, qui est toute miséricorde, nous pardonnera, car nous ne savons pas ce que nous faisons. Oui, Dieu nous pardonnera, mais à condition, toutefois, que, reconnaissant nos erreurs, nous nous repentons. Or, se repentir, c'est trouver Dieu, Lui parler, reconnaître sa puissance et sa bonté, c'est donc devenir mystique.

FIM
Paulette Leblanc

25 avril 2013

SUR LA MYSTIQUE - II


La mystique et les moyens modernes - I



À partir de maintenant, il est difficile de poursuivre notre réflexion sans juger ceux qui ont participé à la dégradation dramatique de notre civilisation. Nos contemporains "anciens", ou bien ont tout perdu de leur foi chrétienne[1],  ou bien, ils ne comprennent plus rien à ce qui s'est passé et continue de se passer: alors, quelle souffrance! Pourtant il faut revenir à Dieu. Mais que donner à nos jeunes foyers qui reviennent un peu l'Église? Comment donner Dieu aux hommes qui Le cherchent? À travers les moyens techniques modernes? Certainement, mais nous avons pris tellement de retard par rapport aux actions de Satan: la télévision est infestée, la radio, sauf dans les voitures, est peu écoutée, et son niveau intellectuel et spirituel n'est pas très élevé. Il reste Internet. Mais Internet est déjà infecté. D'où un autre sévère constat.

Revenons quarante ans en arrière. Que de responsables religieux disaient que les fidèles devaient, pour mieux évangéliser… suivre la mode, au moins un peu, pour être dans le monde, sans être du monde. En fait la mode s'arrêtait aux vêtements, au superficiel, et l'essentiel a été oublié: l'enseignement a été négligé; le Concile Vatican II dont tout le monde parlait sans l'avoir jamais lu, a été tordu; les moyens techniques qui auraient pu devenir d'extraordinaires moyens d'évangélisation, méprisés. Ce fut partout une véritable invasion diabolique, "pour une durée de 1000 ans", conformément aux prédictions du chapitre 20 de l'apocalypse? Nous ne savons pas. Mais en attendant, que faire? Aujourd'hui, comment l'Église peut-elle retrouver son unité, réinvestir les médias, rééduquer les peuples? La tâche est immense et Dieu seul peut la réaliser; mais nous, nous devons prier, espérer. Oui, espérer, mais pas en demeurant inerte; il faut espérer, mais en témoignant, en aimant, en servant, en priant. Que tous ceux qui le peuvent témoignent, se convertissent et fassent pénitence, selon les conseils de la Sainte Vierge Marie dans toutes ses nombreuses apparitions. Les chrétiens doivent tous redevenir des mystiques.

Et puis, il faut recommencer à enseigner, dans les familles, dans les écoles, et par l'intermédiaire des moyens modernes de communication: télévision, radio, internet. Que de travail! Les chrétiens doivent aussi retrouver leur unité et soutenir les communautés nouvelles et traditionnelles, les seules qui aient des vocations. Ils doivent aussi convertir les prêtres; non, ce n'est pas une exagération... Presque tous nos prêtres sont âgés: plus de 70 ans, voire 75 dans de nombreux diocèses. Ces pauvres prêtres ont dû traverser tant d'épreuves, surtout depuis 1968. Cependant on peut se demander parfois, s'ils ont encore la foi? Quelques jeunes prêtres arrivent, pleins de joie et de foi. Nous les aimons beaucoup, mais souvent leur manque de formation nous étonne. Les quelques séminaires où ils ont été préparés, ont-ils été infestés, eux aussi? Comment faire retrouver Dieu et Le faire aimer? Satan a tellement tout envahi… et en plus, il y a maintenant l'islamisme… Et comme notre Église, en France, a oublié d'enseigner le catéchisme depuis plus de 50 ans, nos enfants et nos adolescents qui cherchent Dieu se convertissent à l'islam, même les filles, ce qui est tout de même surprenant! Mais quand on cherche Dieu, on va là où l'on peut Le trouver.

Seigneur, hâtez-vous de revenir! Apprenez-nous à enseigner la foi, Dieu et la morale, ce pauvre mot que l'on a banni et remplacé par l'éthique… Seigneur, redonnez la foi à tous nos contemporains. Faites qu'ils vous connaissent et qu'ils vous aiment! Faites que nous nous convertissions tous, et que nous vous aimions vraiment: alors seulement nous aimerons notre prochain. Car il faut d'abord aimer et servir Dieu avant d'aimer et de servir notre prochain. Et surtout, Seigneur, apprenez-nous à vous chercher, à vous rencontrer, à vivre avec vous, pour mieux vous connaître, mieux vivre vos commandements d'amour, et être de vrais mystiques, donc des chrétiens heureux. Sommes-nous tous appelés à devenir des mystiques? Probablement.

Nous avons un nouveau pape, dont le nom est François. Il fut pendant des années un cardinal pauvre, très près de tous ceux qui avaient de grands besoins, matériels et spirituels. D'où le nom qu'il s'est choisi. Mais il est jésuite, et peut-être a-t-il pensé à saint François-Xavier. Peut-être sera-t-il un pape missionnaire, voulant convertir le monde et lui redonner le Christ, poursuivant le travail de Jean-Paul II et de Benoît XVI. Peut-être que sur ses demandes, l'Église sera conduite à ré-enseigner la vérité de Dieu, revenir à ses commandements qui sont sa Loi d'amour. Que de souffrances sont en vue pour lui, physiques comme pour Jean-Paul II et morales comme pour Benoît XVI.

À SUIVRE
Paulette Leblanc


[1] Au moins 85% des personnes qui vivent dans les maisons de retraite ne connaissent plus Dieu.

SUR LA MYSTIQUE - I


Devons-nous vivre un retour à la mystique?



Tous les hommes doivent apprendre pour connaître, car connaître est indispensable pour aimer Dieu, vivre dans la joie de ses commandements et de sa volonté si pleine de sa miséricorde; c'est quand nous connaissons que nous découvrons le bonheur de Dieu, bonheur qu'Il nous donne à flots, en même temps que sa vie. Certes, vivre avec Dieu ne supprime pas la souffrance, ni les incompréhensions, ni les épreuves; mais aucune douleur ne peut nous ôter la joie que Dieu nous donne, joie que tous les martyrs de tous les temps, ont tellement manifestée.

Aujourd'hui, un phénomène nouveau semble se manifester: l'apparition d'une nouvelle mystique. Autrefois, les saints venaient le plus souvent des familles chrétiennes: dès leur plus jeune âge, ils connaissaient Dieu. Aujourd'hui les familles sont athées ou indifférentes, l'enseignement est faussé, les sectes, œuvres de Satan, se multiplient, l'hédonisme, le pouvoir et l'argent règnent en maître. Mais soudain, pour quelques personnes, c'est comme si le ciel s'ouvrait. Comment expliquer cela?

Imaginons…  Nous sommes emprisonnés dans une grande pièce toute noire. Nous ne voyons rien et nous sommes très tristes, déprimés… Soudain les fenêtres s'ouvrent; la lumière pénètre à flots: elle n'aveugle pas car cette Lumière vient de Dieu. Nous sommes en Dieu, heureux et nous voudrions que tout le monde reçoive cette lumière: que faire? Tout simplement témoigner, témoigner, et encore témoigner, tout en fortifiant sa foi, donc en apprenant, c'est-à-dire en recevant des enseignements. Pour donner Dieu, il faut découvrir Dieu, mais quel Dieu?

Il est un autre point de la nouvelle mystique que les "vieux" chrétiens ont du mal à comprendre. Les nouveaux convertis, utilisant leur langage courant, parlent généralement de "sensations", de ressenti". Ils ont un impérieux besoin de "sentir" Dieu, qu'ils aiment vraiment. Ils feraient, disent-ils, n'importe quoi pour continuer à "sentir" Dieu, mais bientôt surgissent des difficultés imprévues. Il faut obligatoirement sortir des plaisirs, de son confort, de ses péchés, mais aussi de son égoïsme, du sexe, de toutes ces choses mortelles que l'on enseigne dans nos écoles comme étant les nouvelles et vraies valeurs.

À SUIVRE
Paulette Leblanc