13 mai 2012

CONVERSATION INTÉRESSANTE...



Et si c'était vrai!...

– Combien il a été intéressant le culte d’aujourd’hui, Georges !

– Oui, Édouard ! La dissertation du pasteur sur le roi David a été géniale ! Quel grand homme de Dieu !
– Tu sais, Georges, que dès que j’ai quitté la religion catholique, je me sens beaucoup mieux : je ne fume plus, je ne me chamaille plus avec mon épouse, je ne maltraite plus mes enfants. À dire vrai, quand j’étais catholique, je ne sentais pas Dieu en mon cœur. Je ne lisais pas la Bible non plus…
– C’est vrai, Édouard : ces messes ennuyeuses, répétant toujours les mêmes choses… Et, quelle horreur que cette idolâtrie à Marie ! Cela n’a rien à voir avec Marie de la Bible…
– Plaise à Dieu qu’un jour Il nous présente Marie telle qu’Elle est en vérité !
– Que Dieu vous bénisse, vous les enfants de Dieu !
– Édouard, quelle est cette lumière si forte ? Je n’arrive pas à voir !
– Je ne sais pas, Georges… On dirait le soleil !
– Je suis un Ange, envoyé par le Seigneur. J’ai écouté votre prière et je veux vous procurer l’occasion de vous faire une idée précise de ce qu’est la Vierge, telle que vous croyez qu’elle doit être. Toutefois, en contrepartie, le Seigneur vous demande la construction d’un lieu de prière, là où vous voulez prier. C’est alors que le Seigneur Jésus-Christ se manifestera à vous.
– Et pourquoi pas, mon Seigneur ? Pour toi, nous ferons tout, bien évidemment !
– Oui, Georges ! Commençons, sans tarder !
– Bien, Édouard… La première chose que nous devons enlever de la Vierge des Catholiques c’est la couronne. Elle n’a jamais été reine ! Le seul Roi des rois c’est Jésus, notre Seigneur !
– Bien entendu, George ! La deuxième chose que nous devons faire c’est de lui enlever le titre d’Immaculée. Qui oserait croire à un tel blasphème? Ces catholiques, qui veulent nous faire croire que Marie est née sans péché, comme si le Christ n’était pas mort pour nos péchés !
– Édouard, la troisième chose à faire est de lui enlever le titre de Mère de Dieu. Peut-on croire que Dieu puisse avoir une Mère ? Marie serait-elle plus grande que Dieu ?
– Et enfin, arrêtons de la prier. Elle a été une femme bonne, mais Elle est morte, et attend, comme tous les autres, la résurrection finale.
– Maintenant, Édouard, je crois que nous avons retrouvé la Marie de la Bible !
– Très bien, Georges. Allons maintenant construire pour le Seigneur Jésus un lieu de culte. Pour Lui nous devenons le faire le plus beau possible. Tu sais qu’à Dieu on doit offrir ce qu’il y a de plus beau ! Tout comme Salomon a utilisé les meilleurs matériaux pour la construction du Temple de Jérusalem, nous devrons en faire de même.
– Exactement ! Nous allons acheter les matériaux les plus beaux et de la meilleure qualité ! Je suis certain que le Seigneur nous récompensera du fait que nous voulons Lui offrir le meilleur de ce qui existe !

Quelque temps plus tard...

– Dieu vous bénisse, enfants de Dieu !
– Regarde Édouard, l’Ange est de retour !
– Nous avons terminé l’œuvre que le Seigneur nous commandée. Nous avons aussi remis la Vierge à sa place, selon la Bible et non pas comme le prétendent ces païens de catholiques.
– Le Seigneur vous demande de vous présenter devant Lui, annonça l’Ange.
– Oh ! Georges, quel moment merveilleux cela va être !
– Mais… Seigneur Jésus, pourquoi pleures-tu ?
– N’avons-nous pas fait correctement ce que tu nous as demandé ?
– Mes enfants, je vous aime comme personne ne peut vous aimer en ce monde ! Sachez que je n’ai pas craint de Me faire homme pour vous sauver ; je n’ai pas craint de verser mon Sang sur la Croix. J’ai bien observé ce que vous avez fait et, je reste triste de voir à quel point vous avez méprisé mon Père, vous glorifiant de votre œuvre humaine.
– Mais, Seigneur, nous ne comprenons plus rien…
– Regardez ce que vous avez fait de ma Mère ! Mon Père céleste a choisi, pour ma venue sur terre, une femme spéciale : Il l’a idéalisée avant même de créer le monde ; Il l’a préparée pour cette mission, celle de me recevoir, de prendre soin de moi, de m’éduquer et, jusqu’au dernier moment de ma vie Elle est toujours restée avec moi, mais vous, vous avez tout changé : Vous lui avez enlevé la couronne que mon propre Père lui avait donnée. Ne savez-vous pas que la Mère du Roi est la reine ? N’avez-vous lu la Bible que vous annoncez tant lire ? Si vous proclamez en 2 Timothée, 2,12, que vous règnerez avec Moi, comment osez-vous l’empêcher de régner, Elle aussi ? Si Elle n’est pas Reine, Elle n’est pas non plus ma Mère, car la Mère du Roi est Reine. C’est celle-là la mère que vous voulez pour Moi ?
Vous lui avez enlevé le titre d’Immaculée Conception. Cela aussi est contraire à la Parole. Ne savez-vous pas que rien d’impure ne peut approcher Dieu ? Si Elle avait été “contaminée” par le péché, comment aurais-je pu rester dans son sein ? Comment pouvez-vous imaginer que mon Père ait pu me placer dans un ventre pécheur ? Dieu appliqua à ma mère, de manière préventive, les mérites de ma Rédemption. Si Elle était une pécheresse, comment aurait-Elle pu me donner sa chair ? C’est celle-là la Mère que vous voulez pour Moi ?
Vous lui avez enlevé la maternité divine. Combien cela me cause de douleur ! Combien de fois, vous, dans vos cœurs, ne me proclamez-vous pas votre Dieu et Sauveur ? Et maintenant vous venez me dire que la Femme par laquelle je suis venu en ce monde n’est pas la Mère de Dieu ! Ne suis-je plus votre Dieu ? N’est-Elle plus ma Mère ? Si Elle n’est plus la Mère Dieu, qui suis-je pour vous ? C’est cette Mère-là que vous voulez pour moi ?
Vous lui avez ôté le pouvoir d’intercession et l’avez déclarée morte. N’avez-vous pas lu dans la Parole que Dieu est le Dieu des vivants et des morts ? Vous oubliez que mon premier miracle s’est produit à Cana, et que je l’ai réalisé à la demande de ma Mère ? De la même façon qu’Elle est restée au pied de la Croix pour recevoir mon Corps, Elle reste encore et prie devant Moi, exclusivement pour intercéder pour vous. C’est celle-là la Mère que vous voulez pour Moi ?
Maintenant, dites-Moi : si vous aviez à Me choisir une Mère, choisiriez-vous une pécheresse ? Quelqu’un qui n’aurait pas pu mettre au monde le Verbe Divin ? Quelqu’un qui ne serait pas Roi, alors qu’Elle ne serait pas Reine ? Combien cela me fait souffrir, mes enfants, que ce soit cela que vous m’auriez donné pour mère…
— Seigneur, en effet, nous avions pensé de la sorte… En vérité nous ne comprenions pas la Vierge… Nous étions tellement aveugles, ne pensant qu’à t’adorer, que nous ne voulions pas découvrir le rôle de Ta Mère dans le plan du Salut.
– Oui, Seigneur, moi aussi je me sens mal, de te voir pleurer à cause de ce que nous avons fait ; et plus encore, sachant que c’est ce que font beaucoup de nos frères, qui se disent “chrétiens” : nous ne valorisons pas ta Mère comme le font les catholiques.
– Mes chers enfants, ce qui me fait encore plus mal c’est de voir que la construction que vous avez érigée avec les meilleurs matériaux : que pour celle-ci vous n’avez pas regardé aux dépenses, en cherchant ce qu’il y avait de plus beau : vous avez voulu Me glorifier, m’offrant un lieu digne de Moi. Toutefois, le lieu que mon Père a voulu Me donner – le ventre immaculé de Ma Mère – vous paraissait absurde et anti biblique.
– Oh ! Seigneur, par pitié, ne va pas plus loin, car j’ai ma gorge serrée ! Pardonne-moi ! Je te promets que dorénavant je donnerai à Ta Mère la place qu’Elle mérite. Et cela je ne peux le faire qu’en une seule Église ! Je t’aime, Jésus !
– Édouard ! Réveille-toi! Lève-toi! Le culte est terminé! Tu as fini par t’endormir…
– Ma Sainte Vierge !
– Tu es fou, Édouard ? Arrête de dire cela ! As-tu été victime d’un cauchemar?
– Non, bien au contraire ! J’ai eu la plus grande révélation de ma vie : j’ai assisté aux pleurs de Jésus !

Irene David dos Santos
Traduction : Alphonse Rocha

Aucun commentaire: