24 septembre 2008

VITAL LEHODEY

Frère Vital Lehodey
(1857-1948)

La biographie du Frère Lehodey, auteur de l'extraordinaire de l'ouvrage “Le saint abandon”, sera bientôt publiée sur le site “La voie mystique”. Elle a été composée par Paulette Leblanc que nos visiteurs connaissent déjà bien, car elle a déjà beaucoup écrit pour le site cité mais aussi pour d'autres: “Nouvelle Evangélisation”, par exemple, où le même texte sera aussi publié.
Nous espérons que ce bon et consciencieux travail de notre collaboratrice, toujours aussi enthousiasmée et produtive, vous enchatera et vous fera connaître cet homme simple mais cultivé, simple mais tellement saint... comme le sont tous les saints.
Ci-après nous vous offrons les premiers paragraphes de l'ouvre que nous offre Paulette. Bonne lecture, en attendant vous réactions.
*****

Alcime Lehodey naquit le 17 décembre 1857 à Hambye, petit village du diocèse de Coutances dans le bocage normand: il fut baptisé le lendemain 18 décembre. Bon Lehodey et Marie-Madeleine Delauney eurent d'abord deux garçons qui moururent peu de temps après leur naissance. Puis vinrent deux autres garçons qui précédèrent Alcime, et enfin une petite sœur, née en 1860. Le papa, tourneur sur bois, mourut en 1862. Alcime n’avait que quatre ans et demi. La jeune veuve, chargée de quatre enfants en bas âge[1], se montra une mère attentive, avant tout femme de devoir et de foi, sachant se faire obéir. Mais la vie fut bien rude dans la famille Lehodey, et la pauvreté y régnait.
Dès son plus jeune âge Alcime qui aimait le Seigneur, désira être à Dieu seul. Il fit sa première communion en 1869. Remarqué à cause de son intelligence précoce, M. Guilgaud, le curé de sa paroisse lui fit commencer ses études de latin, et Alcime put entrer au petit séminaire de Mortain, en classe de quatrième, en octobre 1871[2]. Dans son Autobiographie, il estime que ses années de petit séminaire furent les moins bonnes de sa vie. Le jeune séminariste se distingua par son tempérament calme et réfléchi, assez porté sur l'ascèse et la pénitence. Alcime quitta le petit séminaire en juillet 1876 pour entrer au grand séminaire de Coutances au mois d'octobre suivant. Il dira plus tard que ces quatre années furent parmi les meilleures de sa vie. Il prit la soutane le jour de Noël 1876 et sera ordonné prêtre le 18 décembre 1880, à l’âge de 23 ans.


[1] Mais la petite sœur de deux ans mourut quelques mois après la mort du papa.
[2] Pour information, c'est en janvier 1871 qu'eurent lieu les apparitions de Pontmain.

Aucun commentaire: