24 novembre 2006

DE L'IMPORTANCE DE L'ORAISON

selon saint Bonaventure

Ce saint et religieux exercice est loué et recommandé de tous les saints. Il est regardé comme le moyen d'acquérir la dévotion qui, bien qu'elle ne soit qu'une seule vertu, nous rend capables d'acquérir toutes les autres et, comme un puissant aiguillon, nous presse d'y travailler. Pour s'assurer combien cela est vrai, il n'y a qu'à voir combien saint Bonaventure le dit ouvertement:

« Si vous voulez souffrir avec patience les adversités et les misères de cette vie, soyez homme d'oraison.

Si vous voulez obtenir le courage et la force de vaincre les tentations de l'ennemi, soyez homme d'oraison.

Si vous voulez mortifier votre propre volonté avec toutes ses inclinations et ses appétits, soyez homme d'oraison.

Si vous voulez connaître les astuces de Satan et déjouer ses tromperies, soyez homme d'oraison.

Si vous voulez vivre dans la joie et marcher doucement dans les voies de la pénitence, soyez homme d'oraison.

Si vous voulez chasser de votre âme les mouches importunes des vaines pensées et des soucis, soyez homme d'oraison.

Si vous voulez nourrir votre âme de la moelle de la dévotion et l'avoir toujours remplie de bonnes pensées et de bons désirs, soyez homme d'oraison.

Si vous voulez fortifier et affermir votre courage dans les voies de Dieu, soyez homme d'oraison.

Enfin, si vous voulez déraciner de votre âme tous les vices et planter en leur place les vertus, soyez homme d'oraison.

C'est dans l'oraison que l'on reçoit l'union et la grâce du Saint-Esprit qui enseigne toutes choses. Je dis plus, si vous voulez vous élever à la hauteur de la contemplation et jouir des doux embrassements de l'Epoux, exercez-vous à l'oraison. Elle est la voie par laquelle l'âme s'élève à la contemplation et au goût des choses célestes. Voyez-vous déjà quelle est la vertu et quel est le pouvoir de l'oraison ? Mais pour prouver tout ce qui vient d'être dit, sans nous servir du témoignage des Ecritures divines, tenons-nous en à ceci : c'est que nous avons entendu et vu, et que nous voyons tous les jours un grand nombre de personnes simples qui ont obtenu tous les biens que nous avons énumérés et d'autres plus grands encore, par le moyen de l'exercice de l'oraison ».

Ici finissent les paroles de saint Bonaventure.

St Pierre d'Alcantara
(1499-1562)

*****

Extrait du Traité de l'oraison et de la méditation, traduit de l'espagnol par l'Abbé Cénat de l'Herm, introduction de Frère Ephraïm, Editions des Béatitudes — Burtin — 41 600 Nouan-le-Fuzelier.

Aucun commentaire: