27 mai 2006

QU'EST-CE QU'UN MYSTIQUE ?


Le mystique n’est pas seulement celui ou celle qui bénéficie de visions sensibles ou imaginatives ; de locutions intérieures, lévitations, bilocations ou tous autres dons surnaturels exceptionnels ; le mystique est aussi, et surtout, celui qui vit une vie intérieure pleine de recueillement, pleine de l’amour de Dieu ; le mystique est encore celui qui vit exclusivement pour Dieu, de Dieu et en Dieu, en conformant sa vie, le plus possible, aux enseignements évangéliques, enseignements laissés par Jésus lui-même, qui les vécut au plus haut degré, afin qu’en suivant son exemple, tous, se reconnaissent en Lui.
Le mystique est donc celui qui fait des deux premiers commandements de Dieu une règle de vie et qui les vit pleinement, sans se préoccuper nullement de tout autre attrait que la vie ou les circonstances de celle-ci peuvent mettre sur sa route.
Le vrai mystique ne pense qu’à Dieu exclusivement, ne tend qu’à chercher en toute chose à faire sa volonté, même si pour cela il doit souffrir, même si pour cela il doit donner sa vie. Ceci est le premier commandement de Dieu.
Le vrai mystique a le souci du salut des âmes et accepte sans rechigner, humblement et amoureusement, de participer à la rédemption du prochain. Voilà le deuxième commandement : aimez votre prochain…
Le mystique n’est point un fanatique, mais celui qui, habité par l’amour de Dieu, ne souhaite autre chose, n’a besoin de rien d’autre, ne s’intéresse à rien d’autre qu’à cet amour jaloux et amoureusement possessif qu’est l’amour de Dieu, vers lequel il tend sans cesse.
Le mystique est celui qu’au moindre appel se trouve tout entier en présence de son bien-aimé, qui répond toujours présent au moindre attrait de la Sagesse infinie, à la moindre sollicitation de la Miséricorde même de Dieu.
Le mystique est celui qui, en entendant prononcer « le Nom qui est au-dessus de tout Nom » (Philippiens, 2,9), le Nom de son bien-aimé, frissonne, se sent tout léger, le cœur plein de joie et les yeux remplis de larmes et, pour un peu qu’il ne puisse se dominer complètement, tout son corps est dans le tremblement, et son cœur comme un cheval fou, prêt à renverser tous les obstacles qui se dresseraient devant lui. Il a l’impression de ne plus vivre dans le monde, tellement sa sensation de légèreté et de joie surnaturelle surabondent dans tout son être. Il voudrait ne plus sortir de cet état de douce et merveilleuse tendresse, où la bonté divine le fait vivre de courts instants et, de ses lèvres, si tant est qu’il puisse articuler le moindre mot, seuls des mots d’amour lui échappent : « Jésus, je t’aime ! Jésus, je t’aime ! Jésus, je suis tout à toi! ».
Et puis, les sécheresses et les aridités si redoutées arrivent...
Mais, le vrai mystique sait très bien que ce sont là des moments nécessaires à la purification de son âme ; il sait que même s’il lui semble que le bien-aimé l’abandonne, le laisse dans un désert aride et pénible, c’est pour mieux le guérir de tout son péché, des toutes ses imperfections ; pour faire mourir en lui le vieil homme et le faire renaître, afin qu’il retrouve la toute petitesse, afin qu’il retourne en enfance, l’enfance spirituelle, sans laquelle il est difficile d’atteindre Dieu.
C’est —, comme le disent, aussi bien saint Jean de la Croix que sainte Thérèse d’Avila —, pendant ces moments — quelquefois très longs — où l’âme se trouve dans la sécheresse ou dans l’aridité — quelquefois les deux — c’est justement là que Dieu est d’avantage présent, d’avantage agissant dans l’âme, tel un jardinier qui prépare son jardin afin de pouvoir y planter les fleurs qu’il s’est choisies. Mais, auparavant il lui faut arracher et brûler les mauvaises herbes, bêcher tout le terrain, le fumer, attendre que la terre soit reposée et ne fasse plus qu’un tout, avec le fumier ; qu’une fois encore il la retourne, en prenant soin de retirer d’autres mauvaises herbes qui seraient encore restées ; qu’il l’aplanisse afin que, selon son plan, le moment venu, il puisse y planter les fleures odorantes et plus belles les unes que les autres.

Alphonse Rocha

2 commentaires:

Paulette LEBLANC a dit…

Merci à la voie mystique qui nous a fait découvrir le site de la nouvelle évangélisation

Paulette LEBLANC a dit…

Merci à la voie mystique qui nous a fait découvrir le site de la nouvelle évangélisation